Vous êtes ici

La ville intelligente : privatisation de la ville ou nouveaux modes de collaboration?

Edition 2016 de la Session thématique de l'IHEE

La Session thématique part à la découverte de la « ville intelligente » en Europe. Elle se déroulera sur 8 journées au printemps 2016, sous la forme de trois voyages d’étude, à Lyon, Barcelone et Copenhague.

CONTEXTE

Les analyses approfondies de la ville intelligente ne manquent pas depuis quelques mois. En 2016, l’IHEE en propose une approche complémentaire et unique, fidèle à sa pédagogie pragmatique : une étude de la « smart city » in situ, fondée sur des  visites de sites et des rencontres avec les acteurs qui font la ville intelligente. Pour cette nouvelle Session thématique, l’IHEE a porté son choix sur trois villes européennes emblématiques : une ville française, Lyon, pionnière dans les infrastructures smart en France ; Copenhague, la ville considérée comme la plus « smart » d’Europe au plan environnemental ; enfin la ville intelligente en pleine essor, Barcelone. L’approche européenne des smart cities est unique : dans une région du monde aussi dense et développée, il est impossible de construire ou reconstruire entièrement une ville de  façon « smart » : il faut s’adapter aux infrastructures existantes et les transformer avec ingéniosité.

OBJECTIF

Dans chacune des villes, les déplacements et visites seront l’occasion de rencontrer des personnalités de premier plan : les fondateurs, concepteurs et responsables des projets. Qu’ils soient personnalités politiques, comme les maires ou leurs adjoints, managers de grandes entreprises ou de start-up en charge de projets smart, ou bien chercheurs, ils offriront aux participants de
la session une vision concrète et approfondie de chaque smart city. Ce voyage d’étude vise à approfondir la question de la privatisation des villes. En examinant l’ensemble des dimensions de la smart city, des infrastructures aux services publics en passant par les entreprises et la participation des habitants, il permettra de juger in situ de la nature de ces nouveaux modes de collaboration, de les comparer et peut-être même de s’en inspirer.

NOS CHOIX

Lyon, pionnière dans les infrastructures smart en France

  • Le quartier Confluence, où s’érige aujourd’hui une « Smart Community » avec bâtiments à énergie positive, compteurs intelligents et voitures électriques en auto-partage.
  • La mobilité intelligente de la ville (vélos Vélo’v, voitures partagées électriques, plate-forme Optimod’)
  • Le Smart Electric Lyon dont l’objectif est de tester, avec les habitants, de nouvelles formes de consommation d’énergie.
  • Le tuba, établissement public-privé unique en France permettant aux startup et entreprises de mettre au point des innovations urbaines utilisant pour certaines les données publiques de la ville.

Barcelone, des services publics smart en plein essor

  • Les services municipaux en ligne (découverte de l’application MobileID, du portail Apps4Bcn, et du portail bcn.cat/opendata.)
  • Le projet City Os, une plate-forme qui vise à capter et traiter tout un ensemble de données provenant de la ville.
  • Le système intelligent de gestion des déchets urbains basé sur des capteurs ; les solutions de gestion du stationnement et d’optimisation du trafic ; le système de surveillance des niveaux de bruit.
  • L’Urban Lab, un espace consacré au développement de projets pilotes en lien avec les services urbains.

Copenhague, la plus green des smart cities

  • Copenhagen Connecting, outil issu d’un partenariat de la ville avec des entreprises et des universités, qui collecte et utilise les données de la ville pour réduire le trafic urbain, la pollution de l’air et les émissions de carbone.
  • Plusieurs visites : Copenhagen Cleantech, Cluster, système de traitement des eaux usées, la ferme à éoliennes Middelgrunden et le quartier « smart » de Nordhavn, une infrastructure au bilan carbone neutre qui vise à assurer simultanément quatre objectifs - smart environment, smart mobility, smart economy et smart living.

Laetitia Strauch-Bonart,
Expert-associé de l’Institut de l’entreprise, Directrice académique des Sessions thématiques 2015 et 2016 de l’IHEE