Vous êtes ici

L'entreprise de demain vue par ceux qui la feront

Enquête réalisée pour l'Institut de l'entreprise par Jacques Lesourne, professeur d'Economie et Statistiques industrielles au Conservatoire National des Arts et Métiers

La thématique du renouvellement des générations prend aujourd'hui une importance nouvelle pour les entreprises. La décennie qui s'ouvre va en effet voir se prolonger la vague de départs à la retraite de la génération issue du baby boom, qui est engagée depuis 2006. Il faut prendre conscience de l'ampleur du mouvement qui s'amorce : d'ici 2020, plus d'un tiers des actifs en emploi en 2005 devrait avoir quitté le marché du travail. C'est donc à un profond renouvellement de leur pyramide des âges que les entreprises vont être confrontées au cours des dix prochaines années. Ce renouvellement aura bien sûr des incidences diverses selon la démographie de chaque entreprise ; néanmoins, toutes seront confrontées à l'intégration d'une population qui porte avec elle des valeurs et des attentes nouvelles.

Or pour l'entreprise, il est d'autant plus important de savoir décrypter ces valeurs et ces attentes que trois phénomènes – l'inversion de la pyramide démographique après la génération du baby boom, la montée en puissance des services et l'émergence d'une société de la connaissance – se conjuguent pour nous faire entrer dans une « économie de l'homme rare ». Dès lors, la capacité à attirer de nouveaux talents et à capitaliser sur le potentiel de ses collaborateurs donne aujourd'hui un avantage comparatif indéniable pour triompher dans le jeu concurrentiel.

Certaines entreprises l'ont compris, en axant leurs efforts sur le développement d'une « marque employeur » apte à séduire cette nouvelle génération que les anglo-saxons ont appelés « génération Y ». On aurait tort toutefois de penser que l'enjeu se réduit, pour l'entreprise, à sa capacité à séduire de nouveaux talents : car ces futurs collaborateurs, qu'ils soient aujourd'hui lycéens, étudiants ou jeunes diplômés, seront ceux-là même qui façonneront l'entreprise de demain et lui donneront son identité.

Afin d'en savoir plus sur les valeurs et les attentes exprimées par cette génération, deux initiatives ont donc été lancées par l'Institut de l'entreprise : •

  • Un concours étudiant, dont les meilleures contributions ont été rassemblées au sein d'un ouvrage – L'entreprise rêvée des jeunes – paru en septembre 2010. •
  • Un sondage auprès de jeunes professionnels, dont l'objet était de comprendre comment les aspirations de la jeunesse résistent à l'intégration dans l'entreprise. Les résultats de ce sondage ont été ­dévoilés à l'occasion d'une manifestation organisée en partenariat avec Manpower et la CCIP sur le thème : « Génération Y : l'entreprise doit-elle se réinventer ? »