Vous êtes ici

Monti, l'Européen

« La politique industrielle n'est plus un tabou », a déclaré Mario Monti au magazine The Economist peu de temps avant de prendre la tête du gouvernement à Rome. Le refus de soutenir la candidature de Rome aux jeux Olympiques de 2020, car « les bénéfices sont incertains en termes de croissance », ou la proposition de changer la loi électorale pour réduire de moitié une classe politique pléthorique sont des exemples des prises de position de l'économiste milanais. Ses propos et décisions donnent le sentiment que l'équipe Monti n'est pas – ou du moins n'a pas l'intention d'être – seulement un gouvernement provisoire et technique.